Actualités

Evolution et fonction de ciseaux moléculaires : les topoisomérases et la méiose

Lors de la méiose, de nombreux échanges entre chromosomes maternels et paternels se produisent. Ces événements de recombinaison procèdent par un mécanisme de cassure et de réparation de l’ADN lors de la prophase de la première division de méiose.

Ces cassures sont produites par des enzymes apparentées aux topoisomérases.

Dans deux études publiées dans Molecular Biology and Evolution et Nature communications, les scientifiques ont contribué à comprendre comment cette activité s’est spécialisée au cours de l’évolution pour se retrouver impliquée dans la reproduction sexuée en analysant l’origine évolutive de ces protéines.

site web

Contact IGH Bernard DE MASSY

Méiose et recombinaison

"Chromosome Y : vers la fin du mâle ?"

Le chromosome Y dégénère depuis des milliers d’années et il a même déjà disparu chez certaines espèces. Chez l’Homme pourrait-il être amené à disparaître ? Si tel était le cas, est-ce que cela marquerait la fin d’Homo sapiens ?
"Chromosome Y : vers la fin du mâle ?" Podcast Radio France : La Science, CQFD
Avec
- Bernard de Massy Ingénieur agronome et docteur en microbiologie, spécialiste de la génétique moléculaire Institut de Génétique Humaine, équipe Méiose et recombinaison
- William Rowe-Pirra Journaliste pigiste pour Sciences et Avenir et Pour la Science
- Thomas Lenormand Directeur de recherche CNRS au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Évolutive à Montpellier. #CEFE CNRS
CNRS - Centre national de la recherche scientifiqueUniversité de Montpellier

site web

Contact IGH Bernard DE MASSY

Décès de Jacques Demaille (03/01/2023)

Né à Alger en juillet 1939, Jacques Demaille est un des pères du programme génome français. En tant que médecin et chercheur, il a durablement a marqué de son empreinte la recherche montpelliéraine dans le domaine médical. Après un séjour aux Etats-Unis dans le laboratoire d'Edmond H. Fischer, Prix Nobel de Physiologie en 1992, il a dirigé le Centre de Recherche en Biochimie Macromoléculaire (CRBM) de 1983 à 1997 et fondé l’Institut de Génétique Humaine (IGH) en 1998, qu’il a dirigé jusqu’en 2002.
Il a également présidé l’Université de Montpellier et dirigé l’Institut des Sciences de la Vie du CNRS. Il restera dans nos mémoires comme un passionné, un inspirateur et un bâtisseur hors-pair. 

Portraits de femmes

embryogenèse précoce

Les embryons précoces montrent des signes d’instabilité génomique ainsi que la présence de mutations dont l’origine était à ce jour inconnue.

Dans cet article, publié dans la revue Nucleic Acids Research, les scientifiques ont pu identifier un mécanisme moléculaire responsable, et montré qu’il s’agit du système de tolérance des lésions de l’ADN, qui pourrait contribuer également aux variations du bagage génétique entre individus.

Lire la publication dans la revue Nucleic Acids Research

site web

Surveillance et Stabilité du Génome

The "3D Organization of our Genome” video

Une vidéo illustrant l’organisation du génome en 3D a été publiée par l'équipe Cavalli. La vidéo récapitule la compréhension actuelle de l'organisation du génome dans l'espace tridimensionnel du noyau cellulaire. Elle illustre les différentes couches de l'organisation chromosomique, à partir des nucléosomes, qui enveloppent 146 paires de bases d'ADN, jusqu'aux territoires chromosomiques, pouvant contenir des centaines de millions de paires de bases de séquence d'ADN. Entre ces deux extrêmes, le repliement hiérarchique de la fibre de chromatine en « groupes de nucléosomes », « nanodomaines de chromatine ou CNDs », « Topologically Associating Domains ou TADs » (y compris leur mécanisme de formation via loop-extrusion) et le « Compartiments A et B » sont présentés.
Dans la description de la vidéo, on peut trouver des références qui complètent le contenu.

Page de l'équipe >>

Merci à :
Fred Bantignies, IGH, CNRS et Univ. de Montpellier, France
Quentin Szabo, Dept Mol Life Sciences, University of Zürich, Suisse
ainsi que :
Arkitek Scientific

Chromatine et Biologie Cellulaire